Tourisme et régions

L’hôpital de BEAUNE

Instauré durant la période médiévale, les Hospices de Beaune représentent l’un des vestiges les plus illustres de France.

Son style architectural étincelant avec ses toits multicolores et son patrimoine viticole d’exception font de cet œuvre de collection une merveille de la Bourgogne.

Un château royal pour les défavorisés

C’est le garde des sceaux, Nicolas Rolin, qui construit cet hôpital. Il le nomme l’Hôtel-Dieu. Il dédie l’établissement aux miséreux, victimes de la guerre de cent ans, des temps difficiles et de l’épidémie de la peste. Il prend comme modèle les meilleures constructions hospitalières de Flandres. La toiture en ardoise un peu sévère abrite les façades gothiques et les jolis toits aux tuiles vernies. Les édifices sont disposés gracieusement autour de la fabuleuse cour d’honneur. Il s’y trouve aussi une salle réservée aux malades, la salle des pauvres, une cuisine et une pharmacie.

Une création éternelle

Nicolas Rolin met tout son savoir-faire au service de son Hôtel-Dieu (Hospices de Beaune) et en fait un édifice qui brave le temps. Il met l’hospice sous la tutelle du pape et obtient l’exonération de toute taxe. Pour le rendre financièrement indépendant, il établit des mas fermiers, des plantations viticoles et arboricoles aux alentours. Mais l’hospice attire aussi les généreux donateurs chrétiens et les bienfaiteurs qui lui attribuent son parfait et exceptionnel style architectural. Grâce à Nicolas Rolin, l’Hôtel-Dieu est autant un art qu’un témoignage de sa croyance et ce pour toujours.

L’hôpital Vigneron

En 1457, Guillemette Levernier est le tout premier donateur de vignes des Hospice de Beaune et d’autres ont suivi son exemple durant 500 ans. De nos jours, le terroir compte 50 hectares de pinot noir et 10 hectares de Chardonnay. 22 vignerons minutieusement sélectionnés s’en occupent. Ses champs de vignes très réputés produisent 85% des premiers crus et grands crus qui sont exposés à la vente publique la troisième semaine de novembre. Dirigée par la société Christie’s, c’est la vente la plus connue mondialement. Les gains obtenus servent généralement à renouveler les instruments médicaux et à l’entretien de l’Hôtel-Dieu (Hospices de Beaune).

La Grande Vadrouille de l’Hôtel-Dieu

En1966, Gérard Oury met en scène à l’intérieur de l’Hôtel-Dieu (Hospices de Beaune) le film « La Grande Vadrouille ». Bourvil et Louis de Funès ont tourné les scènes cultes dans la cour d’honneur, la salle des Pauvres, et à l’hôpital avec le légendaire Big Moustache. Une grande réussite cinématographique qui permet au centre hospitalier de Beaune de garder encore sa célébrité, 60 ans après le tournage.

Related posts

Pourquoi s’orienter vers un BTS Tourisme ?

Pourquoi partir à Chamonix pour vos prochaines vacances ?

Une escapade balnéaire durant un voyage de noces en Tanzanie

5 magnifiques cuves à vin à travers le monde

Maison hôte Lille : comment bien faire son choix ?

Partir au Mexique : les informations sanitaires à prendre en compte

Comment rejoindre l’aéroport de Toulouse-Blagnac ?

Les choses à ne pas manquer lors d’un voyage au Bhoutan

Profiter d’un séjour de détente et de bien-être en Afrique du Sud