• Home
  • Vie Pratique
  • Remplacer sa chaudière les choses à savoir avant de contacter votre chauffagiste
Vie Pratique

Remplacer sa chaudière les choses à savoir avant de contacter votre chauffagiste

Rate this post

Avec le temps, la chaudière vieillit ce qui nécessite un remplacement pour éviter qu’il tombe en panne en pleine période hivernale. En effet, une chaudière dure en moyenne entre 15 et 25 ans, et au bout de cette période, parfois même avant, il faut penser à la remplacer. A noter que la longévité de votre chaudière dépend en grande partie de l’entretien que vous lui accordez.

Toutefois, n’attendez pas que votre appareil tombe en panne avant de faire appel à un chauffagiste qui se chargera de son remplacement. En plus de bénéficier d’une chaudière qui fonctionne à chaque fois que vous en avez besoin, vous pouvez également économiser sur votre consommation énergétique, d’autant plus que cela aura un impact sur votre facture énergétique mais aussi le confort de votre intérieur.

Les recherches ont permis de montrer qu’avec une bonne chaudière vous pourrez économiser jusqu’à 50% de votre facture de chauffage tout en améliorer la sécurité de votre maison et en réduisant l’impact environnemental. Qui plus est, si vous pensez revendre votre bien, cela vous permettra de bénéficier d’une plus-value sur votre investissement.

Choix du combustible

Lorsque vous allez opter pour une nouvelle chaudière, la première chose à faire c’est de choisir le combustible qui fera marcher votre appareil. Cela aura un impact sur le rendement de l’appareil ainsi que sur sa facilité d’installation et d’utilisation. Pour vous aider dans votre choix, voici les principaux combustibles utilisés pour faire fonctionner une chaudière : le bois (bûches ou granulés), le gaz naturel ou le fioul.

Le bois : est reconnu pour ses vertus écologiques parce qu’il peut renouveler que son bilan carbone est considéré comme étant neutre. Les CO2 émis lors de la combustion d’une chaudière à bois sont pondérés par le carbone que l’arbre absorbe dans l’air au cours d’une photosynthèse. En plus de cela, il est abordable, comparé aux autres combustibles. Cependant, les granulés demeurent beaucoup plus chers contrairement aux bûches. Le seul souci avec le bois se trouve au niveau de son stockage.

En effet, les bûches doivent bien souvent être stockés pendant 18 mois au minimum avant d’être utilisées. Cela garantit son assèchement mais aussi ses performances optimales. Le stockage doit donc se faire dans un local protégé de l’humidité. Quant aux granulés, ils sont stockés dans un silo relié à la chaudière et contenant suffisamment de matière pour une année de chauffage. Ce stockage implique donc un coût supplémentaire pour l’installation du silo.

Le gaz naturel : afin d’alimenter les chaudières, un grand nombre de foyers optent pour ce type de combustible. Cela s’explique par le fait qu’il offre des rendements élevés lorsque vous le couplez avec une chaudière gaz à condensation. Cependant, pour pouvoir être founir au gaz, vous avez besoin d’un raccord au gaz de votre ville.

Enfin, le fioul est envisageable également avec la technologie de la condensation mais présente des inconvénients de stockage. Pour fournir du gaz aux ménages, les villes doivent disposer d’une citerne enterrée sous terre et parfaitement sécurisé. Ces citernes ne peuvent être rechargées qu’une fois tous les ans, mais il se peut que l’on fournisse du gaz aux ménages qui n’en disposent plus en cas de besoin. A noter que le prix du gaz est évolutif en fonction du cours du baril du pétrole, ce qui peut baisser et augmenter pendant les périodes de forte demande. Ainsi, le prix du gaz n’est pas du tout stationnaire.

Quant aux modèles fonctionnant au bois, les chaudières à granulés sont aujourd’hui très performantes avec des rendements proches de 90 % et ont l’avantage d’être alimentées automatiquement en granulés, contrairement à une chaudière à bois bûches qui garde un rechargement manuel.

Choix de la chaudière

La performance de la chaudière doit faire partie des éléments à tenir en compte dans votre choix. Actuellement, celles qui sont à condensation au gaz ou au fioul sont les plus performantes. Elles permettent de produire plus de chaleur contrairement à une chaudière classique, ce qui vous permet d’économiser sur votre consommation énergétique. Le but c’est d’aider chaque ménage à atteindre des rendements supérieurs à 100 %. Alors, si vous souhaitez faire des économies tout en ayant une maison basse consommation, n’hésitez pas à investir dans une chaudière à condensation car elle est bien plus performante pour une faible différence prix contre les modèles classiques. Comptez environ 4 000 € pour une chaudière gaz basse température et 5 000 € pour un modèle à condensation. Si vous n’arrivez pas à vous décider, n’hésitez pas à faire appel à un chauffagiste neuilly sur seine pour vous accompagner.

Choix des émetteurs

Après les points mentionnés ci-dessus, il faut aussi prendre compte des émetteurs lorsque vous souhaitez acheter un nouveau chauffage. Le fonctionnement des chaudières à condensation sera optimal avec des émetteurs fonctionnant à basse température tels que plancher chauffant ou radiateur basse température.

Dans le cas où vous utilisez des radiateurs haute température du type radiateur en fonte, vous pourrez parfaitement installer une chaudière à condensation ou à basse température. Le seul souci c’est que cela ne vous offrira pas une meilleure performance. Pour la chaudière à bois, le problème ne se pose pas car elle est compatible avec tout type d’émetteurs. En revanche, vous ferez plus d’économies avec un fonctionnement à basse température.

Quant aux modèles fonctionnant au bois, les chaudières à granulés sont aujourd’hui très performantes avec des rendements proches de 90 % et ont l’avantage d’être alimentées automatiquement en granulés, contrairement à une chaudière à bois bûches qui garde un rechargement manuel.

Tout savoir sur la régulation

Afin d’optimiser le fonctionnement de votre chaudière tout en vous aidant à faire des économies sur votre facture de chauffage, pensez à installer un dispositif de régulation et de programmation sur votre chaudière. Cette technique vous permettra de réguler les horaires en fonction de la météo et de la présence d’individus dans la demeure. En gérant la température de consigne de votre chauffage, vous pourrez faire diminuer de 1°C la température le jour et la nuit ; ce qui aura une réduction  de 7 % sur votre facture.

Les aides pour financer le projet

Si vous investissez dans l’achat d’une chaudière nouvelle génération offrant une excellente performance, vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt de 30% et d’une prime énergie. Cela vous permettra de financer votre projet, tout en économisant sur votre apport personnel. Sachez aussi que vous aurez droit à une réduction fiscale de 5,5% à condition bien sûr que vous optez pour un modèle de chaudière performant.

Related posts

Où investir dans la pierre ?

Trois applications à avoir absolument sur son mobile

Des roues en pagaille pour votre portail

Leave a Comment