Tourisme et régions

Les choses à ne pas manquer lors d’un voyage au Bhoutan

Rate this post

Le Bhoutan est la destination qu’il faut si on est en quête de dépaysement : entre les sommets enneigés et la forêt dense, le mode de vie encore ancestrale de la population bouddhiste mais surtout la leçon de vie qu’ils donnent par leur hospitalité. Les fêtes religieuses rythment leur vie, et dans les monastères aux architectures plus que singuliers, les Dzongs, fierté du royaume sont dressés surplombés de montagnes.

Les Tsechu du Bhoutan

Que ce soit pour son paysage magnifique, ou pour ses traditions, le Bhoutan est un pays bien particulier. Parmi ces traditions, les célèbres « Tsechu ». C’est un festival religieux célébré chaque année dans chacun des 20 « Dzongkhag » du pays, un peu synonyme de districts. Ce festival, ainsi que le TimphuTsechu, attire chaque année un très grand nombre de visiteurs. C’est un moment très important pour tout le pays, les habitants des villages même les plus éloignés se rassemblent et de grands marchés sont mis en place. Bien que les visiteurs puissent considérer ce moment comme un divertissement, pour la population il s’agit de fête religieuse importante.

Chaque Dzongkhag a sa propre date dans l’année pour le Tsechu, qui dure quatre jours pendant lesquels de nombreuses danses à grande signification comme leShaTsam, Shangangacham ou Dranyeo sont interprétées par les moines. Ces derniers pour l’occasion portent des masques considérés comme sacrés. Les festivals de Tsechu sont idéals pour vivre un moment authentique au sein d’un petit royaume himalayen.

Balade Mystique dans la Vallée de Paro

Paro est le seul accès aérien dans ce pays, au milieu des vallées himalayennes, passage obligé donc lors d’un circuit au Bhoutan. Avec un aéroport suspendu à plus de 2200 mètres d’altitude, des forêts de sapin à perte de vue, cette ville abrite aussi des sites historiques fascinants : on y retrouverait les plus anciens dzongs du pays. En tous cas, la collection de dzongs qu’on peut y trouver est unique au monde.

Mais la ville de Paro abrite aussi d’autres sites culturels tout aussi impressionnants que ces dzongs, à savoir le monastère de Rinpung Dzong qui surplomb d’ailleurs la ville. La visite de ces lieux vous projettera en arrière, du temps de sa construction du 10 au 17e siècle, en passant par un moment dans l’histoire où ce monastère a servi de moyen de défense contre les invasions des tibétains. Du haut des cinq étages de cet édifice, ce monastère est l’un des plus hauts dans son genre.

Related posts

Où se loger pendant vos vacances dans les Pyrénées ?

Partir au Mexique : les informations sanitaires à prendre en compte

Tourisme à Morbihan : zoom sur les incontournables

Leave a Comment