• Home
  • Musique
  • Serge Gainsbourg et les musiciens qui s’inspirent des grands classiques
Musique

Serge Gainsbourg et les musiciens qui s’inspirent des grands classiques

Serge Gainsbourg
Rate this post

Vous prenez des cours de musique, et vous rencontrez quelques difficultés quand vous devez aborder les grands classiques de notre répertoire ? Afin de vous motiver sur ce registre pas toujours simple dans la pratique, voici quelques petites anecdotes susceptibles de vous étonner : même les plus audacieux et les moins conventionnels, à l’image du légendaire Serge Gainsbourg, se sont inspirés des classiques pour composer.

Ces chansons classiques qui ont donné naissance à des monuments de la variété

Les plus grands compositeurs ont inspiré de nombreux hits de la variété française et internationale, depuis la nuit des temps ! Par exemple, savez-vous combien d’artistes ont utilisé un air de Ludwig van Beethoven pour leur propre titre ? Petit indice : les doigts de vos deux mains ne suffiront pas pour tous les compter…

De Leonard Cohen à Vitaa en passant par Depeche Mode, plusieurs chansons reprennent la « Sonate pour piano n°14 ». La « Sonate pour piano n°8 », quant à elle, est présente dans le clip « Marry the Night » de l’illustre Lady Gaga !

Dans l’univers de la musique baroque, on s’étonne aussi d’apprendre que le « Canon de Pachelbel », imaginé par Johann Pachelbel, se trouve aussi bien dans « Le sens de la vie » de Tal que « 1987 » de Calogero, « Dumbo » de Vianney, « Jour 1 » de Louane et même « Memories » de Maroon 5. Ces titres très différents qui puisent dans une même ressource prouvent une chose : maîtriser les classiques de la musique permet de relever de très nombreux défis et de jouer une grande variété de mélodies.

Gainsbourg, un irréductible passionné de musique classique

La musique classique reprise dans les chansons populaires, ce n’est pas nouveau : tous les ans, des dizaines de titres qui passent en radio s’inspirent des airs mythiques des grands compositeurs, sans que nous en prenions forcément conscience.

Beaucoup de musiciens font appel à ces classiques au moins une fois dans leur carrière, mais d’autres en font une habitude : c’était le cas de Serge Gainsbourg ! Anticonformiste renommé pour ses frasques, il était véritablement passionné et perfectionniste à l’extrême, il avait beaucoup d’admiration pour la musique classique et il admettait tout son potentiel. C’est la raison pour laquelle il assumait totalement le fait d’utiliser ce répertoire pour ses propres créations.

Par exemple, le titre « Poupée de Cire poupée de son », un tube monumental chanté par France Gall, provient de la « Sonate pour piano n°1 » de Beethoven. Vous ne trouvez pas la ressemblance ? Avancez le titre jusqu’à la 28e seconde pour l’identifier plus clairement !

D’autres chansons très connues de Serge Gainsbourg s’inspirent du classique, comme « Lemon Incest » qui emprunte une partie de la mélodie « Etude n°03, op.10 » de Frédéric Chopin. « Initals B.B », qui a traversé les générations en conquérant aussi l’univers de la publicité, réactualise la « Symphonie n°9, 1er mouvement » d’Antonín Dvořák.

Si vous prenez des cours de piano à Paris, ne sous-estimez pas le potentiel de la musique classique : réussir à la maîtriser, c’est vous donner les chances de suivre les traces des plus grands compositeurs et interprètes de tous les temps !

Leave a Comment